Bonjour à tous. Cette fois-ci, je laisse la parôle à notre humaine, car les histoire de règles et de lois, moi, cela m'indifère. J'ai d'autres préoccupations comme râler derrière les chatons quand ils me sautent dessus et tenir mon rôle de matriarche.

Après tant d'année à le demander à notre vétérinaire, enfin, nous avons pu faire effectuer une visite sanitaire de notre élevage par un vétérinaire.

L'excuse, tout à fait logique, de notre vétérinaire pour refuser de la faire était que avant l'arrêté du 3 Avril 2014 et ses annexes, cela n'était pas passé au journal officiel et que même si cela était écrit dans des textes, ce n'était pas validé. Sans validité, cette visite sanitaire s'accordait plus avec une visite de courtoisie qu'autre chose et que dépenser de l'argent pour quelque chose sans valeur n'était pas une bonne idée. Il a donc pensé à moi et mon porte monnaie, ce qui n'est pas désagréable. De mon sens, même si je fais tout pour mes chats, je voulais un avis sur les locaux pour mes chats, ce que j'avais fait depuis 3 ans dans ma nouvelle maison pour eux (peinture, enclos, aménagements divers, ...). Savoir si mes chats étaient bien installés pour leur bonheur et bien-être physique et moral, pour le côté santé et hygiène. Alors cela fait plus de trois ans que je le tanais pour venir chez moi pour faire cette visite même si elle n'était que de courtoisie. Mais pour les grosses structures de plus de 9 chiens, cela était obligatoire car cela rentre dans une autre reglementation.

Depuis l'arrêté du 3 Avril 2014, c'est enfin officiel, c'est obligatoire pour tout le monde. 1 visite sanitaire effectué par un vétérinaire que nous nommons par an pour les élevages de trois femelles reproductrices et moins et de 9 chats maximum (sans compter les chats stérilisés). Au delà, c'est deux visites sanitaires par an. J'ai donc recontacté mon vétérinaire, contente que cette fois-ci, il ne puisse plus se défiler. Mais là, ce fut le prix qui me cloua sur place. Malheureusement pour moi, en déménageant, je me suis éloigner de la clinique qui suit mes chats et de 15 minutes à l'origine, je suis à 50 minutes de chez eux. Le prix de la visite sanitaire n'est pas ce qui me rebute mais plutôt les frais de route qui augmente le tarif de plus de deux tiers. La visite de moins de 150€ passe ainsi à plus de 400€. Et là, c'est moi que cela limite et rebute.

Après avoir pas mal reflechi (j'ai eu le temps en trois ans pour faire accepter mon vétérinaire à venir), j'avais en vue une clinique vétérinaire à 30 minutes de chez moi. Une clinique qui est très bien même si aucun de mes chats n'y est encore jamais allée. Mais le chat de la ferme de mon conjoint y est allée, je l'ai déjà emmené quelques fois et je trouvais les vétérinaires compétents et attentifs aux chats. Les gens semblent satisfaits également. J'ai donc sauté le pas en les appelant. Peur qu'ils refusent car je n'étais pas cliente chez eux pour mes chats (chatterie Koantiri) mais ils ont accepté. Dans un sens, c'est tant mieux. Ils ne me connaissent pas et leur jugement ne peut donc pas être faussé par des années à se cotoyer en présentant mes chats et chatons en consultation. Leur regard ne peut donc qu'être neutre et impartial. Cela me plait !

Aujourd'hui , après préalablement avoir pris rendez-vous, le vétérinaire qui est en charge des élevages de chat et chien dans la clinique est donc venu ce matin à 9h. Rien de tel pour voir comment c'est chez moi, sans tricherie, sans chichi, en toute honnêteté. C'est important pour moi qu'ils me disent que si quelque chose ne va pas, je puisse modifier les choses si besoin, être conseillée sur la marche à suivre si je ne fais pas les choses comme il faut.

Le vétérinaire a donc installé son materiel. Il a demandé le livre sanitaire, les carnets de santé, passeport de tous les chats présents et a demandé que je rpésente tous les chats, un par un pour voir s'ils correspondaient avec les passeports. Puis, elle a posé de nombreuses questions sur mes installations, ma façon de faire concernant le protocole de desinfection, l'hygiène, le protocole pour le traitement de parasites éventuels, les vaccins, les vermifuges, la pharmacie, les pièces de vie de mes chats avec notamment les dispositions de l'infirmerie, la quarantaine, la maternité, les caisses de mise-bas et parcs divers, l'enclos pour les chats extérieurs, ... Le vétérinaire a également demandé quels conseils je donnais à mes futurs adoptants, comment se passait les visites, combien de fois, à quel âge des chatons, ... Combien de  portées je faisait par an, combien de chaton, le nombre de mères. Il a regardé mes murs, le sol, les matériaux, si tout était nettoyable, lessivable, aux normes donc. Il a demandé comment je faisais si soucis (coryza ou autre), comment je gérait l'infirmerie, la quarantaine, la maternité, les mises-bas, ... C'était très complet et cela correspondait bien avec ce que j'ai lu sur l'arrêté du 3 Avril 2014 et ses annexes. Toutes ses questions étaient sa base pour écrire son compte rendu qui me sera renvoyé et sera, normalement, renvoyé également à la DDPP de mon département.

A la fin de la visite, le vétérinaire semblait satisfait. Je me suis permise de poser la question si tout allait bien, si je devais modifier quelque chose.

J'ai été surprise agréablement de sa réponse car je souhaite toujours faire mieux et que je ne suis jamais satisfaite de ce que j'ai mis en place. Elle a trouvé mes installations très bien. Ma façon de faire aussi. Il a trouvé mes chats très sociaux avec un très bon comportement, en pleine forme santé et physique, bien dans leurs pattes donc. Ainsi, elle n'avait rien à me dire hormis d'intervertir la pièce de quarantaine avec celle d'infirmerie, ce qui n'est pas très compliqué à faire.

Je suis toujours d'un naturel inquiéte pour le bien-être de mes loulous et cette visite m'a rassuré dans mes objectifs et les projets d'aménagement que je réalise pour eux. Bientôt de nouveaux enclos attenants à la maison seront construits ainsi que tout l'aménagement du grenier rien que pour eux pour qu'ils puissent sortir s'ils le souhaitent même en plein hiver. Je sais que les travaux, cela ne se finit jamais. On, a toujorus quelque chose à changer, à modifier à ajouter, à transformer. Mais je suis contente que mon projet pour eux soit dans la bonne voie. Chaque jour les rends ainsi toujorus plus heureux et moi aussi du coup.